Bibliographie

Philippe Muray : Le XIXe siècle à travers les âges, Gallimard, Paris, 1999 ; éd. orig. Denoël, 1984.

Paul Bénichou (1908-2001, Tlemcen-Paris)

Zeev Sternhell (1935-2008) pose l’idée de la montée et de la naissance du fascisme.

Isaiah Berlin (1909-1997, Riga-Oxford) penseur libéral : les pensées dominent les époques et se construisent autour d’une « constellation de présuppositions absolues (mais, comme le montre Historical Inevitability, l4histoire n’est pas le résultat marxiste, matérialiste historique de déterminismes, du fiat de la liberté individuelle : la liberté se distingue en positive (possibilité de faire, Droit) des anciens et négative (absence d’entraves) des modernes)

Karl Mannheim revendique une histoire matérialiste (marxiste, opposée à une « histoire des idées », idéaliste) puis accepte l’histoire des idées dans leur contexte d’émergence (relationnisme, différent d’un relativisme) : l’histoire est changements et plus simple continuité.

Reinhart Koselleck (1923-2006, Görlitz-Bad Oeynhausen). L’histoire des concepts devient sémantique historique (étude des concepts dans l’histoire sociale). Koselleck est historien des idées grâce aux disciplines (épistémologie, linguistique anthropologie, histoire sociale, droit de l’administration). La crise conceptuelle en Europe (1750-1850), Sattelzeit (période charnière) produit la modernité : les concepts deviennent normatif et non plus seulement descriptif (toujours historiques, ils deviennent actifs). Historie et Geschichte fusionnent

Le Règne de la critique (1954, inspiré par Carl Schmitt, 1888-1985, penseur de la souveraineté absolue, d’une Théologie politique)

Geschichtliche Grundbegriffe (1971-1992)

Le Futur passé (1979)

Pierre-André Taguieff (1946-) histoire des idées : racisme, antisémitisme, extrême droite, populisme, « Nouvelle droite« , « Front national«

Quentin Robert Duthie Skinner (1940-, Oldham) et John Greville Pocock (1924-) dirigent l’école de Cambridge, concentrée sur travail du vocabulaire politique. Michael Freeden leur reproche de considérer la seule production des idées et non leurs réceptions.

Michel Foucault (1926-1984, Poitiers-Paris) rend historique la vérité, le savoir, l’histoire, la philosophie.

Paul Ricœur (1913-2005) opère une herméneutique de la conscience historique. Temps et récit présente des concepts d’espace d’expérience et d’horizon d’attente (concepts méta-historique, de de Koselleck).

(avec Mikel Dufrenne): Karl Jaspers et la philosophie de l’existence, Le Seuil, 1947.

Gabriel Marcel et Karl Jaspers. Philosophie du mystère et philosophie du paradoxe, Le Seuil, 1948.

Philosophie de la volonté. Tome I: Le volontaire et l’involontaire, Aubier, 1950.

Histoire et vérité, Le Seuil, 1955.

Philosophie de la volonté. Tome II: Finitude et culpabilité, Aubier, 2 volumes, 1960.

De l’interprétation. Essai sur Sigmund Freud, Le Seuil, 1965.

Entretiens avec Gabriel Marcel, Aubier, 1968.

Le conflit des interprétations. Essais d’herméneutique I, Le Seuil, 1969.

La métaphore vive, Le Seuil, 1975.

Les cultures et le temps, Payot, 1975.

Temps et récit. Tome I: L’intrigue et le récit historique, Le Seuil, 1983.

Temps et récit. Tome II: La configuration dans le récit de fiction, Le Seuil, 1984.

Temps et récit. Tome III: Le temps raconté, Le Seuil, 1985.

Du texte à l’action. Essais d’herméneutique II, Le Seuil, 1986.

À l’école de la phénoménologie, Vrin, 1986.

Le mal. Un défi à la philosophie et à la théologie, Labor & Fides, 1986.

Soi-même comme un autre, Le Seuil, 1990.

Réflexion faite. Autobiographie intellectuelle, Esprit, 1995.

Le juste, I, Esprit, 1995.

L’idéologie et l’utopie, Le Seuil, 1997.

Amour et justice, PUF, 1997.

(avec Jean-Pierre Changeux): Ce qui nous fait penser, Odile Jacob, 1998.

(avec André LaCocque): Penser la Bible, Le Seuil, 1998.

Lectures. Tome I : Autour du politique, Seuil , 1999.

Lectures. Tome II: La contrée des philosophes, Seuil , 1999.

Lectures. Tome III : Aux frontières de la philosophie, Seuil , 1999.

La mémoire, l’histoire, l’oubli, Le Seuil, 2000.

L’herméneutique biblique, Le Cerf, 2000.

Le juste, II, Esprit, 2001.

La lutte pour la reconnaissance et l’économie du don, Unesco 2002

Parcours de la reconnaissance. Trois études, Stock, 2004.

Sur la traduction, Bayard, 2004.

Écrits et conférences. Tome I : Autour de la psychanalyse, Seuil, 2008.

Écrits et conférences. Tome II : Herméneutique, Seuil, 2010.

Jean Starobinski (1920-, Genève)

La parole est moitié à celuy qui parle… : entretiens avec Gérard Macé, Genève, La Dogana, 2009.

Largesse, Paris, Gallimard, 2007.

Les Enchanteresses de l’opéra, Paris, Seuil, 2005.

Action et réaction. Vie et aventures d’un couple, Paris, Seuil, 1999.

La Poésie et la guerre, chroniques 1942-1944, Zoé, Genève, 1999.

La Caresse et le fouet, « André Chénier, avec des eaux-fortes de Claude Garache, Editart, D. Blanco, Genève, 1999.

Largesse, Paris, Réunion des Musées Nationaux, 1994.

Diderot dans l’espace des peintres, Paris, Réunion des Musées Nationaux, 1991.

La Mélancolie au miroir. Trois lectures de Baudelaire, Paris, Julliard, 1990.

Le Remède dans le mal. Critique et légitimation de l’artifice à l’âge des Lumières, Paris, Gallimard, 1989.

Table d’orientation, Lausanne, L’Âge d’homme, 1989.

Claude Garache, Paris, Flammarion, 1988.

(édition critique et présentation) Pierre Jean Jouve, Œuvre I et Œuvre II, Paris, Mercure de France, 1987.

« Recettes éprouvées pour chasser la mélancolie », in Nouvelle Revue de psychanalyse, n° 32, 1985 (ISBN 207070520X).

Montaigne en mouvement, Paris, Gallimard, 1982.

« La conscience du corps », dans Revue française de psychanalyse, 1981, n° 45/2.

Trois Fureurs, Paris, Gallimard, 1974.

1789 : Les Emblèmes de la Raison, Paris, Flammarion, 1973.

Les Mots sous les mots : les anagrammes de Ferdinand de Saussure, Paris, Gallimard, 1971.

Portrait de l’artiste en saltimbanque, Genève, Skira, 1970.

La Relation critique, Gallimard, 1970; rééd. coll. « Tel », 2000 (ISBN 2-07-076129-0).

« Hamlet et Freud », introdution à Ernest Jones, Hamlet et Oedipe, Gallimard, 1967, rééd. coll. « Tel » (ISBN 2-07-020651-3).

L’Invention de la Liberté, Skira, Genève, 1964.

Histoire de la médecine, Ed. Rencontre et ENI, 1963.

L’Œil vivant, Gallimard, Paris, 1961.

Histoire du traitement de la mélancolie, des origines à 1900, thèse, Acta psychosomatica, Bâle, 1960.

Jean-Jacques Rousseau: la transparence et l’obstacle, Paris, Plon, 1957 ; réédition, Gallimard, 1971.

Montesquieu, Le Seuil, Paris, 1953 ; édition corrigée et augmentée, 1994.

(avec Paul Alexandre et Marc Eigeldinger) Pierre Jean Jouve : poète et romancier, A la Baconnière, Neuchâtel, 1946.

(traduction et présentation) Franz Kafka : La colonie pénitentiaire, nouvelles suivies d’un Journal intime, LUF, Fribourg, 1945.

(choix de textes et présentation) Stendhal, coll. « Le Cri de la France », série 1, n° 4, LUF, Fribourg, 1943.

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :