Romantisme

Romantique

Les Français développent le Grand Opéra : une grandeur épique, de la reconstruction historique, de la profondeur historique avec des grands chœurs, de longs ballets, de riches costumes et de scènes travaillées.

La Scala est construite à Milan en 1778 avec 3.600 places, le théâtre San Carlo de Naples pour 3.500 en 1816.

Guillaume Tell

I Puritani

Tannhäuser

La Bohème

Rossini
1829

Bellini
1835

Wagner
1845

Puccini
1896

sol

456

153

143

52

la b

93

13

52

45

la

92

35

24

11

Si b

54

4

8

si

15

4

do

19

1

do #

2

3

2

fa

1

—-tableau, Carducci, Edgardo : The Tenor Voice in Europe

Wagner et le drame musical (1850-1920)

Gesamtkunstwerken

toute variation de l’écriture de la partition était interdite.

Leitmotiv

tendance théâtrale à représenter une large gamme d’émotion, de situations dramatiques par un traitement musical plus fort : Wagner l’opère par le chromatisme avancé, le retard dans la résolution.

Wagner fonde sa ligne vocale sur une musicalité de la langue allemande.

À Vienne en 1863, la création de Tristan et Isolde fut abandonnée, jugée impossible après 77 répétition.

DURÉE DES ACTES (en minutes)

Les Huguenots, Meyerbeer, 1836:   35 – 35 – 40 – 35 – 15

Tannhäuser, Wagner, 1845:   60 – 65 – 60

Lucia di Lammermoor, Donizetti, 1853:   32 – 30 – 37

La Traviata, Verdi, 1853:   32 – 35/20 – 27

Tristan und Isolde, Wagner, 1865:   80 – 75 – 73

Siegfried, Wagner, 1876:   80 – 70 – 79

LESSING, George : Handbuch des Opern-Repertoires

Wagner recrée le lieu du théâtre :

le rideau s’ouvre par le milieu et ne se lève plus,

les acteurs se tourne les uns vers les autres et non plus vers le public,

l’orchestre est caché,

la salle est éteinte.

1886 en Europe, Union Internationale pour le droit d’auteur des œuvres littéraires et artistiques interdisant notamment les arrangements musicaux.

1889 : conférence internationale fixant un la diapason à 435 Hz (le premier tunnel transalpin ouvrit en 1882)

Richard Strauss (1864-1949)

exhortera les musiciens d’Elektra (1909) à jouer toujours « Plus fort ! Plus fort ! »

Orchestre de Dresde, 1768 :

1 Clavecin pour le Kapellmeister ;

1 Clavecin pour le continuo ;

8 Violons I, 7 violons II, 4 altos ;

3 Violoncelles, 4 Contrebasses ;

5 Hautbois, 2 Flûtes, 5 Bassons, 2 cors de chasses, percussions,

total : 46 instruments

Orchestre de Dresde, 1909 (Elektra ) :

8 Violons I, 8 Violons II, 8 Violons III ;

6 Altos I, 6 Altos II, 6 Altos III ;

6 Violoncelles I, 6 Violoncelles II, 8 Contrebasses ;

1 Piccolo, 3 Flûtes, 2 Hautbois, 1 Cor anglais ;

1 Heckelphone (Hautbois baryton), 1 Clarinette en mi b, 4 Clarinettes en si b ;

2 Cors de basset, 1 Clarinette basse, 3 Bassons, 1 Contre-basson ;

4 Cors, 6 Trompettes, 1 Trompette basse ;

3 Trombones, 1 Trombone basse ;

2 Tubas en si b, 2 Tubas en fa, 1 Tuba basse ;

6-8 Timbales (2 exécutant), Glockenspiel, Triangle ;

Tambourin, percussion, Cymbales ;

Grosse caisse, Tam-tam, Célesta, 2 Harpes ;

Total : 119-121 instruments

délicat de placer autant d’instruments, autant de notes dans la tonalité.

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :